12 janvier 2012… 2 mois

2 mois que tu es parti mon fils et en écrivant ce soir,  je suis à Tana là où nous avons emmené ton corps pour la dernière fois.

A cette époque là, j’étais dans ce même lit sauf qu’à côté il y avais ton petit corps sans vie enfermé dans cette boite en bois, nommée cercueil. La première veillée du jeudi, il n’y avait qu’une partie de la famille, toujours les mêmes têtes qui nous accompagnaient à chaque fois. Et ce soir là je me souvenais particulièrement que parmi mes 3 tantes qui étaient présentes, 2 avaient perdu des fils. Ce n’était pas un hasard à mon avis.

Mon Yohann tu me manques tant et malgré tout j’essaie d’avancer. Ton père et moi essayons de tenir bon et de se soutenir malgré les calomnies qui ne cessent de fuser de tous les côtés. Et nous nous sommes rendus compte que finalement nous n’étions que tous les 2 face à ton départ. Bizarre de refaire une vie à deux, en couple, après des mois passés avec toi.

Je crois que c’est la première fois depuis quelques années que nous nous sommes retrouvés seul tous les 2 en  simultanés, loin l’un de l’autre. Et on se rend compte que le vie continue… je culpabilise dès fois de moins penser à ta présence. Et pourtant il suffit d’un rien pour que je craque et que les larmes me montent aux yeux.

On me dit que je n’assume pas ta perte.. mais assumer c’est quoi? Si quelqu’un daigne bien me répondre à ce sujet en me disant ce que cela veut dire exactement.. est-ce vraiment différent de ce que je fais chaque jour qui survient? s’il y en a qui ont une réponse, je suis prête à écouter.

En attendant, je suis bien et je continue à être à peu près la même… enfin pas tout à fait car j’ai appris à trier et à ne garder que l’essentiel.

Je n’arrête pas de dire que j’ai hâte de te revoir et c’est la vérité. Tu ne pourras plus revenir et c’est moi qui te rejoindrai un jour, mais je prie pour ça arrive vite. Ce n’est certainement pas à moi de décider et j’accepterai les choses comme elles devront se faire, selon ce que Dieu décidera.

Be Sociable, Share!

2 réponses à 12 janvier 2012… 2 mois

  • Philippe et Carole dit :

    Julia, n’écoute pas les autres, ils ne peuvent pas comprendre par quoi tu passes… malheureusement ta vie a changée, tu as changée…. yohann t’as changé déjà en te faisant mère et sa mort t’as aussi changée en te faisant subir la pire des souffrances, celui de perdre sa propre chair, ce qui était le plus cher à notre coeur, notre enfant……ta vie d’aujourd’hui ne sera faite malheureusement que de cela , des hauts et des bas….. on ne fera jamais notre deuil, car cela ne veut rien dire, on e peut pas dire à notre coeur de ne pas saignéee, ceci est impossible, mais parfois, notre peine sera plus douce et parfois elle sera incommensurable, ……
    votre couple doirta pprendre à se réapprivoiser, il ya entre vous des non dits, des agissements qui ont peut être blessés l’autre et surtyout une multidude d’incomprehensions, face au chagrin nous ne réagissons pas tous de la même façon…. homme et femme, nous sommes tellemnt différents, mais vous surmonterez tout cela, car yohann n’aurait pas voulu vous voir souffrir tous les 2 à votre tour, comme il ne voudrait pas que tu le rejoignes trop tôt, tu as ta vie à faire à toi aussi tu as encore de nombreuses années à faire avant d’aller le rejoindre et je suis persuadée qu’il t’attendra encore très longtemps ,
    prenez soin de vous 2 grâce à yohann qui vous aime pour l’éternité

  • Tity dit :

    On dit que tu n’assumes pas la perte de Yohann…. Et pourtant, ce qui est flagrant chez toi, c’est ton honnêteté, ta franchise. La paix que tu ressentais malgré le départ de ton fils, tu l’as révélé, qu’importe le « ce qu’on dira-t-on ». Ton manque aujourd’hui, ton envie de le revoir très vite, tu nous la partages aussi, qu’importe le « ce qu’on dira-t-on ». Certaines personnes semblent te reprocher de ne pas agir selon leur guide du « comment agir face à telle situation ». Et parce qu’ils ne te comprennent pas, ils concluent que tu vas mal.

    Moi je suis sûre que tu es sur le bon chemin, car tu es avec Dieu.
    « Ne t’accuse de rien car si tu devais t’accuser, tu pourrais aussi accuser Dieu…

    Tout à une raison… et seule Dieu la connaît…La seule chose qu’Il nous demande c’est de vivre au plus près de notre cœur… dela vérité de ce que nous sommes…

    Tu as souffert, tu souffres encore de ceque tu as mais tu ne juges pas… Dieu ne te juges pas non plus, il ne fait que de t’aimer…

    Pourquoi en es-tu là ? seul Dieu le sait et pourra l’expliquer un jour, mais ton devoir est de lui faire confiance… »

Laisser un commentaire

Archives Mensuelles

Catégories

Livre dOr


rouliah
En ce jour petit guerrier...

melody
repose en paix petit ange...

Cynthia
Quesque je suis émue et t...

carole et philippe
Yohann, vaillant petit co...

LYRA
Yohann,tu as été un don d...