Présenter les vœux, ça parait tellement banale maintenant que j’ai eu un peu de mal à trouver mes mots et écrire quelque chose.

Nous avons passé un très bon réveillon (merci à Régis et Laetitia) mais le passage à minuit a été un peu difficile. Les feux d’artifices de tous les côtés, les lâchés de lampions et la vue des enfants autour de nous nous ont bien émus. Nous étions un peu tristes et malheureux de ne pas avoir eu notre loulou avec nous pour voir tout cela. Pleurs et tristesses se sont succédé pendant un court moment et une fois que la tempête est passée, nous avons repris le dessus et continuer notre petit bonhomme de chemin.

Alors le 1er, je me disais que j’allais écrire quelque chose mais sans plus d’inspiration ni de motivation. Le lendemain pareil, sauf que j’ai reçu un merveilleux cadeau auquel je ne m’y attendais pas du tout.

Pour commencer l’année, nous avons reçu le témoignage d’une dame qui a connu l’histoire de Yohann à travers son blog et tout de suite quand j’ai lu son mail, je savais que c’était cette histoire qu’il fallait que je partage à tous ceux qui nous suivent depuis le début.

Une histoire pleine d’amour, de compréhension et où encore une fois la gloire du Père Céleste se manifeste.

Voici le message :

« Chers Julia et Jean-Charles,

Je me permets de vous écrire pour vous demander l’autorisation de publier un billet sur Yohann sur mon blog. Mon blog est privé, et je le diffuse surtout à ma famille et à des gens que j’aime.

J’ai écrit ce billet dans mon journal intime à la mort de Yohann, et je voudrai aujourd’hui le publier sur mon blog si vous le permettez. J’ai noté beaucoup de similitude dans nos parcours de vie, mon mari et moi sommes mariés depuis octobre 2009. Un mariage plein d’amour, auquel nous avons dédié un site Web. Et la maladie (mon cancer) est entrée en trombe dans notre vie fin août 2010. Et puis cette rencontre insensée avec le Christ, et les gens qui ne comprennent « pas trop ».
Voici l’article que je voudrais dédier si vous l’acceptez à Yohann :

Yohann Tokana…
Le petit garçon que l’Eternel veut voir grandir dans son Paradis céleste, auprès de Lui, s’appelle ainsi : « Yohann Tokana ».  Un attendrissant petit garçon, que l’on ne peut s’empêcher d’aimer…
Je n’ai pas eu le bonheur de le rencontrer lors de son passage de 13 mois et demi sur Terre, malheureusement. « Mais Dieu ne se trompe jamais »… Et je ne l’ai rencontré virtuellement que lorsqu’il était déjà parti au Ciel.
Mais Yohann et ses parents m’ont donné une grande leçon de Vie. Pendant 3 jours, j’ai été révoltée. Pourquoi Dieu n’a-t-Il pas guéri miraculeusement bébé Yohann ? Qui méritait le mieux un miracle de guérison, parmi nous tous les malades du cancer, si ce n’est ce bébé, qui aurait tant à vivre sur cette Terre ?
J’ai lu en long, en large, en travers le blog que ses parents lui ont dédié en notant  les similitudes. L’évacuation sanitaire depuis Madagascar à 15 jours de différence, cette impression d’une vie bousculée, d’être sans domicile fixe à défaut de l’hôpital, les chaînes de prières, l’attention des gens et le délaissement des autres, l’obligation de trouver un appartement et accepter bon gré, mal gré cette vie qui  s’impose à nous…et soudainement, dans ce tourbillon, trouver la paix et la joie du Christ dans notre vie.
Oui, j’ai lu en long, en large et en travers le blog de Yohann, remontant la chronologie de son histoire, regardant chacun de ses sourires… Et pourtant l’essentiel, inscrit en première page par sa Maman, m’est passé sous le nez. Il est vrai que tant que l’Esprit-Saint ne nous éclaire pas, on reste obstinément aveugle, le cœur fermé.  Et pourtant, tout était écrit noir sur blanc : « Expérimenter la puissance du Christ » car Dieu ne se trompe jamais. Les parents de bébé Yohann vivent dans la paix et l’amour du Christ, malgré le départ de leur enfant, ils ne se rebellent pas, ils n’ont pas claqué la porte ! Et avec une infinie confiance, ils ont dit « merci » à Dieu. Ils sont debout et ont confiance en l’amour que Dieu porte à Yohann et à eux-mêmes. «Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » Jérémie 29:11-14.  Eternel, Tu portes et soutiens les parents de Yohann, et Tu connais parfaitement le destin auquel Tu les prépares. Gloire à toi, Père, et avec un cœur réellement reconnaissant, merci !
Les parents de Yohann rendent un témoignage fort et vivant, que l’adversité n’est pas un signe de défaillance de l’amour de l’Eternel. Ils nous montrent que même dans l’épreuve la plus dure (la perte d’un enfant), une confiance pleine dans l’amour de l’Eternel fait toute la différence et permet de connaître cette paix promise par le Christ. Oui, en 5 mois et demi, les parents de Yohann ont réussi ce que certains n’arrivent pas à faire en l’espace d’une vie entière : se rapprocher de l’Eternel avec un cœur tellement confiant qu’ils Lui disent sincèrement « merci », merci pour la maladie et merci pour Yohann. Ils ont pour eux cette paix qui témoigne de la présence réelle du Christ dans leur vie, et la relation avec Dieu, c’est cette paix indescriptible que seule l’action de l’Esprit Saint peut apporter.
Oui, la vie terrestre de Yohann a été brève. Cependant, il est Lumière et est source de vie. Gloire et louanges à l’Eternel, et que Yohann continue à être témoignage d’amour et de foi pour tous ceux qui entendront son histoire. Que Dieu bénisse ses parents, qui ont eu la joie d’accueillir cet Ange dans leur vie. »

Alors en ce début d’année, nous vous souhaitons à tous de trouver et de rencontrer celui qui a bouleversé notre vie, son nom c’est Amour, Grâce, Vérité, Paix, Sérénité et toute autre bonté inexplicable. Si vous accepter qu’il agisse en vous par sa grâce alors toutes ces choses vous seront accordé sans condition.

Bonne année à tous.