Bonne et heureuse année 2012….

Présenter les vœux, ça parait tellement banale maintenant que j’ai eu un peu de mal à trouver mes mots et écrire quelque chose.

Nous avons passé un très bon réveillon (merci à Régis et Laetitia) mais le passage à minuit a été un peu difficile. Les feux d’artifices de tous les côtés, les lâchés de lampions et la vue des enfants autour de nous nous ont bien émus. Nous étions un peu tristes et malheureux de ne pas avoir eu notre loulou avec nous pour voir tout cela. Pleurs et tristesses se sont succédé pendant un court moment et une fois que la tempête est passée, nous avons repris le dessus et continuer notre petit bonhomme de chemin.

Alors le 1er, je me disais que j’allais écrire quelque chose mais sans plus d’inspiration ni de motivation. Le lendemain pareil, sauf que j’ai reçu un merveilleux cadeau auquel je ne m’y attendais pas du tout.

Pour commencer l’année, nous avons reçu le témoignage d’une dame qui a connu l’histoire de Yohann à travers son blog et tout de suite quand j’ai lu son mail, je savais que c’était cette histoire qu’il fallait que je partage à tous ceux qui nous suivent depuis le début.

Une histoire pleine d’amour, de compréhension et où encore une fois la gloire du Père Céleste se manifeste.

Voici le message :

« Chers Julia et Jean-Charles,

Je me permets de vous écrire pour vous demander l’autorisation de publier un billet sur Yohann sur mon blog. Mon blog est privé, et je le diffuse surtout à ma famille et à des gens que j’aime.

J’ai écrit ce billet dans mon journal intime à la mort de Yohann, et je voudrai aujourd’hui le publier sur mon blog si vous le permettez. J’ai noté beaucoup de similitude dans nos parcours de vie, mon mari et moi sommes mariés depuis octobre 2009. Un mariage plein d’amour, auquel nous avons dédié un site Web. Et la maladie (mon cancer) est entrée en trombe dans notre vie fin août 2010. Et puis cette rencontre insensée avec le Christ, et les gens qui ne comprennent « pas trop ».
Voici l’article que je voudrais dédier si vous l’acceptez à Yohann :

Yohann Tokana…
Le petit garçon que l’Eternel veut voir grandir dans son Paradis céleste, auprès de Lui, s’appelle ainsi : « Yohann Tokana ».  Un attendrissant petit garçon, que l’on ne peut s’empêcher d’aimer…
Je n’ai pas eu le bonheur de le rencontrer lors de son passage de 13 mois et demi sur Terre, malheureusement. « Mais Dieu ne se trompe jamais »… Et je ne l’ai rencontré virtuellement que lorsqu’il était déjà parti au Ciel.
Mais Yohann et ses parents m’ont donné une grande leçon de Vie. Pendant 3 jours, j’ai été révoltée. Pourquoi Dieu n’a-t-Il pas guéri miraculeusement bébé Yohann ? Qui méritait le mieux un miracle de guérison, parmi nous tous les malades du cancer, si ce n’est ce bébé, qui aurait tant à vivre sur cette Terre ?
J’ai lu en long, en large, en travers le blog que ses parents lui ont dédié en notant  les similitudes. L’évacuation sanitaire depuis Madagascar à 15 jours de différence, cette impression d’une vie bousculée, d’être sans domicile fixe à défaut de l’hôpital, les chaînes de prières, l’attention des gens et le délaissement des autres, l’obligation de trouver un appartement et accepter bon gré, mal gré cette vie qui  s’impose à nous…et soudainement, dans ce tourbillon, trouver la paix et la joie du Christ dans notre vie.
Oui, j’ai lu en long, en large et en travers le blog de Yohann, remontant la chronologie de son histoire, regardant chacun de ses sourires… Et pourtant l’essentiel, inscrit en première page par sa Maman, m’est passé sous le nez. Il est vrai que tant que l’Esprit-Saint ne nous éclaire pas, on reste obstinément aveugle, le cœur fermé.  Et pourtant, tout était écrit noir sur blanc : « Expérimenter la puissance du Christ » car Dieu ne se trompe jamais. Les parents de bébé Yohann vivent dans la paix et l’amour du Christ, malgré le départ de leur enfant, ils ne se rebellent pas, ils n’ont pas claqué la porte ! Et avec une infinie confiance, ils ont dit « merci » à Dieu. Ils sont debout et ont confiance en l’amour que Dieu porte à Yohann et à eux-mêmes. «Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Eternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance » Jérémie 29:11-14.  Eternel, Tu portes et soutiens les parents de Yohann, et Tu connais parfaitement le destin auquel Tu les prépares. Gloire à toi, Père, et avec un cœur réellement reconnaissant, merci !
Les parents de Yohann rendent un témoignage fort et vivant, que l’adversité n’est pas un signe de défaillance de l’amour de l’Eternel. Ils nous montrent que même dans l’épreuve la plus dure (la perte d’un enfant), une confiance pleine dans l’amour de l’Eternel fait toute la différence et permet de connaître cette paix promise par le Christ. Oui, en 5 mois et demi, les parents de Yohann ont réussi ce que certains n’arrivent pas à faire en l’espace d’une vie entière : se rapprocher de l’Eternel avec un cœur tellement confiant qu’ils Lui disent sincèrement « merci », merci pour la maladie et merci pour Yohann. Ils ont pour eux cette paix qui témoigne de la présence réelle du Christ dans leur vie, et la relation avec Dieu, c’est cette paix indescriptible que seule l’action de l’Esprit Saint peut apporter.
Oui, la vie terrestre de Yohann a été brève. Cependant, il est Lumière et est source de vie. Gloire et louanges à l’Eternel, et que Yohann continue à être témoignage d’amour et de foi pour tous ceux qui entendront son histoire. Que Dieu bénisse ses parents, qui ont eu la joie d’accueillir cet Ange dans leur vie. »

Alors en ce début d’année, nous vous souhaitons à tous de trouver et de rencontrer celui qui a bouleversé notre vie, son nom c’est Amour, Grâce, Vérité, Paix, Sérénité et toute autre bonté inexplicable. Si vous accepter qu’il agisse en vous par sa grâce alors toutes ces choses vous seront accordé sans condition.

Bonne année à tous.

 

Be Sociable, Share!

9 réponses à Bonne et heureuse année 2012….

  • kalya dit :

    je rajoute que heureusement ceux qui ne sont pas avec vous(ne vous comprennent pas)sont peu nombreux par rapport a ceux qui vous aiment et respectent vos valeurs

  • kalya dit :

    Bonjour Danie et JC et tous ceux qui continuent a suivre le blog
    Moi je n ai que quelques mots a dire
    Je vous admire pour ce que vous etes aujourd hui, peu importe les circonstances car au moins vous etes de fideles diciples de Jesus Christ notre sauveur
    Dans la bible n est-il pas ecrit dit que la foi peut deplacer les montagnes?? c est incomprehensible( voila pourquoi certaines personnes ne vous comprennent pas)
    Mais moi je suis d accord avec vous sur toute la ligne, et ce blog a ete une tres bonne idee, je vous en suis tres reconnaissante d avoir partage votre vecu et de continuer a rendre gloire au Seigneur comme il se doit
    Je vous souhaite le meilleur a venir pour cette nouvelle annee, et surtout MERCI pour vos lecons d amour

  • Rina andrianatoandro dit :

    Danie et Jean Charles,j’aimerais vous dédier ce poème à l’occasion de la nouvelle année
    peut être ça n’a rien avoir de ce commentaire des gens

    Des paroles de douceur,
    Des moments de bonheur.
    Des regards échangés,
    Un zeste de complicité.
    Des étoiles dans les yeux,
    La joie d’être deux.
    Main dans la main,
    Suivre le même chemin.
    Des rêves plein le coeur,
    Que du plaisir, aucune rancoeur.
    Aimer et oublier
    Les blessures du passé.
    Juste la magie de l’amour,
    Une belle vie pour toujours.

    Bonne année 2012!!!!!Pour une très belle année bénie dans la joie;paix; succès,bonheur et des surprises.Que Dieu tout puissant veille sur chacun de nous et que Dieu nous bénisse.

    On pense très fort à vous deux. Gros bisous

  • chantal dit :

    J’ai suivi avec attention votre parcours et celui de Yohann, car je suis une amie de Muriel!
    Je vous écris aujourd’hui car moi aussi je ne comprends pas pourquoi dire « merci à la maladie ».
    J’ai perdu mon mari, le père de mes enfants, il y a 5 ans suite à un long combat contre un cancer des poumons…
    Oui, c’était une épreuve difficile de la vie… oui mes enfants grandissent maintenant orphelins de père…
    Mais c’est la VIE et l’AMOUR de ceux qui restent qui est important et les souvenirs de bonheur partagé avec celui qui n’est plus là (physiquement) mais toujours présent dans nos coeurs!

    La maladie n’est jamais un cadeau.
    Chacun a ses croyances. Je le respecte et je ne juge pas mais je suis sûre que notre passage plus ou moins long sur cette Terre n’est pas anodin.
    Nous sommes là pour apprendre l’amour, pour partager l’amour… et si nous devons traverser l’épreuve de la maladie, c’est pour ne jamais oublier que nous sommes des êtres d’amour!
    Merci à l’Amour qui nous permet de traverser et de surmonter des épreuves…

    Et si c’est trop difficile seul, oui nous pouvons nous faire aider de la façon qui correspond à nos convictions profondes.

    MALADIE = Mal a dit
    Cela signifie que ce « mal » exprime quelque chose qui va à l’encontre de la VIE, de la joie, du bien-être, de l’Amour…

    Je souhaite juste faire passer un message de paix, d’amour, de joie… Même si la vie est faite de bonheur et de malheur, le plus important ce sont ces petites joies du quotidien partagé, ces petits sourires, ces bonheurs… tout ce qui est positif et qui fait que nous avons envie de continuer à vivre malgré tout!
    De ne jamais oublier les bons moments partagés avec celui qui est parti trop tôt…
    La leçon de vie est pour celui qui reste et qui continue…grand ou petit…

    Alors pour que la bonne santé prime, pour la joie, le bonheur, et pour que tout ce qui est positif demeure et se perpétue… Nous devons avoir des pensées et des paroles en harmonie avec la beauté, la joie… en toute circonstance…

    Je vous souhaite une très bonne année « remplie de ces petits bonheurs quotidiens qui font les joies de la vie et permettent à qui sait les prendre de savourer l’existence à sa juste valeur »!

    • Julia dit :

      Merci beaucoup Chantal pour votre message…
      Et oui je comprends très bien que ma façon de faire et surtout de réagir face à la maladie peut choquer et peut être incompréhensible ( surtout quand je dis Merci à Dieu pour la maladie qu’a eu mon fils). Je n’ai jamais dit que c’était un cadeau, je remercie juste Dieu d’avoir permis que ça arrive pour que j’ouvre les yeux sur ce qui est ESSENTIEL. Par contre Yohann, lui a été un vrai cadeau et vrai don du ciel.

      Vous avez également marqué une chose très importante dans votre message « la joie… en toute circonstance ». Et personnellement la joie sans la gratitude ne peut pas fonctionner à mon sens.
      Alors réjouissons de la vie et de toutes choses en la remerciant, même ceux qu’on estime pas bien… c’est seulement ainsi que nous pouvons avoir une joie complète.

  • Muriel dit :

    Merci pour la maladie ?

    Je suis entourée d’enfants pendant que je vous écris ces quelques lignes : eux et moi sommes très choqués de ce que nous venons de lire.

    Nous ne sommes pas malades, tout du moins à notre connaissance, et nous disons merci de ne pas l’être.

    C’est un manque total de respect envers les gens qui souffrent de maladie que de prétendre qu’ils devraient remercier qui ou quoi que ce soit de leur état.

    Vous devriez consulter dans les plus brefs délais : non pas un prêtre ou un site internet évangéliste, mais quelqu’un qui a fait des années d’études sérieuses et qu’on appelle un « médecin », si ce mot appartient encore à votre vocabulaire.

    Il faut savoir assumer un décès dû à la maladie et non pas se « planquer » derrière le paravent d’une spiritualité digne de Femme Actuelle.

    Assumer, quitte à craquer et à se rouler par terre, peu importe, mais assumer pour de bon et ne pas se perdre de vue soi même après avoir perdu un être cher.

    Voilà la Vérité.

    • Vola dit :

      Muriel, permettez-moi de vous répondre. « Car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour…. L’amour est patient, l’amour rend service. Il n’est pas jaloux, il ne se vante pas, il ne se gonfle pas d’orgueil. »

      Je prie pour que vous aussi expérimentiez cet amour du Seigneur Jésus Christ et vous comprendrez alors que même le plus intelligent des hommes se devra d’être humble devant ce Seigneur Omniscient.

      Merci Danie pour cet Amour ! Je vous aime aussi toi et JC et vous êtes toujours dans mes prières.

    • Julia dit :

      Merci pour ton commentaire Muriel…

      Je vois que tu ne comprends toujours pas notre état d’esprit ce n’est pas grave je ne t’en veux pas pour ça. Tu te mets toujours comme porte parole de ceux qui sont en face de nous qui nous en veut quelque part car on ne réagit pas comme on devrait l’être… et encore qui pourrait savoir comment doit-on réagir face à la mort de son enfant? TOI?? tu pourrais me dire comment devrais je faire pour affronter ma vie quotidienne? Permets-moi de te dire avec tout l’amour que j’ai pour toi que NON?

      Merci pour tes gentils conseils mais tu vois si c’est pour aller voir un ‘super’ PSY ou un médecin pour me casser la tête et me dire que je devrais pleurer alors que je vais bien, non c’est bon.

      Je pleure quand j’en ai envie, je hurle aussi et je n’ai pas besoin de dépenser des euros pour entendre cela.
      Tu vois ça faisait un moment que je voulais t’écrire car n’ayant pas eu de tes nouvelles je sais que quelques part tout que nous avons mis sur le blog te fait halluciner. Mais ce n’est pas grave tu as le droit d’être indignée et de ne pas comprendre… mais laisse moi juste te dire ceci, le fait d’être bien dans sa peau après la mort de son enfant ne veut absolument pas dire qu’on est devenue dingue ni qu’on ne l’aimait pas. Au contraire, j’ai aimé mon fils, je l’aime et je continuerai de l’aimer comme je l’ai dit à sa cérémonie d’au revoir et je n’ai pas besoin de justificatif pour cela et je n’en ai pas envie non plus.

      Par contre je ne suis ni la première ni la dernière à être dans cet état de grâce et avoir expérimenté cette paix et cette joie intérieure.

      Alors moi j’assume ma foi, mes croyances et ma douleur. Oui j’ai mal, oui je pleure, oui je hurle, oui mon fils me manque mais également, j’ai appris à dire merci à Dieu… merci d’avoir eu Yohann pendant ces 13mois et demi, merci pour ses sourires, ses pleures, ses souffrances qu’il a tant caché (qui m’a permis à moi de relativiser maintenant dans mes petits soucis de rien du tout) . Et enfin oui j’ai prié Dieu et je l’ai remercié pour la maladie de Yohann car tu vois à travers ce qu’il a vécu, des vies peuvent changer et je dirais mêmes des âmes sauvées, à commencer par celles de ses parents. Alors, tu va me dénoncer, me juger, me pointer du doigt, me traiter de ‘secte’, de folle de Dieu ou autres… je n’en ai que faire, tu n’y étais pas et tu ne sais même pas la moitié de ce que j’ai du endurer.

      Certes tu es peut être très douée pour tes jeux de rôle et prendre la place d’un autre en tant qu’acteur mais tu ne sais pas ce que c’est de prendre le corps de son fils et le laver pour la dernière fois. Le toucher et te dire que plus jamais tu ne le verrais sourire, tu ne le verras plus jamais pleurer, ni marcher, ni rigoler quand on faisait tombé sa petite cuillère. Tu regardes ses doudous et tu te dis, c’est tout ce qui reste de sa vie. Tous tes rêves, envie et projets se trouvent anéantis en une seconde et tu ne sais même plus comment tu pourras continuer après.

      Alors je te réponds à toi comme à tous ceux qui nous suivent et nous lisent… Pourquoi vous ne pouvez pas juste respecter comment nous vivons la départ de notre fils à notre façon? Tu as le manuel et le guide peut être? tu l’as vécu? OK il y a déjà eu des cas de parents complètement anéantis, perdu et fou après des histoires comme la notre, ce n’est pas notre cas… en quoi ça te gêne? Tu voudrais me voir me morfondre et insulter Dieu peut être? Désolé ce n’est pas le genre de la maison.

      Pour finir je résume avec les quelques lignes qui suivent :
      QUI vient de perdre un enfant, un fils ?
      QUI a hurlé la mort de sa chair ?
      QUI a vu son petit garçon lutté jour et nuit pour survivre face à cette horreur ?
      QUI était là quand il avait besoin de manger ?
      QUI était avec lui quand il pleurait ? et quand il était dans son fou rire ?
      Et surtout quand il ne pouvait même plus pleurer et qu’il exprimait sa douleur que par ses yeux ? et je t’en passe…
      QUI ? QUI ? QUI ?
      Est- ce vous qui êtes entrain de me juger et de me traiter de bizarre ou d’insensée ou d’inconsciente ou de je ne sais quoi encore ?
      NON ?? Oh NON
      C’était moi, sa mère et également son père ?

      Personne n’était là durant ces interminables heures d’hôpital et d’angoisse ? Certes vous nous souteniez peut être avec vos bonnes intentions et vos esprits bienveillants ! et nous vous remercions pour cela…
      Mais quand les nuits d’angoisse et de pleures se succédaient les unes aux autres, que faisiez vous ? vous, votre fils est en bonne santé et peut faire tout ce qu’il veut. Votre fils courait tranquillement dans son jardin et ne savait plus quoi faire de ses jouets.

      Et aujourd’hui vous vous permettez de me juger et de me dire ce que je dois faire ? et surtout de dire que c’est Dieu qui nous punit et que s’il nous arrive cette histoire c’est à cause de notre arrogance…
      Vous n’arrêtez pas de nous pointer du doigt en nous voyant être bien et se rapprocher de ce que nous estimons être notre source et notre Père Céleste …alors que Lui a toujours été là pour nous. Il nous a soutenu du début jusqu’à maintenant ( tu ne me crois peut être pas et surtout tu ne comprends pas de quoi je parle mais c’est pas grave, moi je le sais et je l’ai vécu).

      Alors arrêtez vous une minute et regardez vous dans un miroir et au lieu de me juger, inquiétez vous un peu de votre avenir et celui de votre enfant. Nous, nous allons très bien et sommes heureux comme nous sommes.

      Tu me parles de respect envers ceux qui sont malades… tu sais ce qu’ils vivent au moins ces gens très ‘malade’… moi je le sais, moi je les ai vu, des enfants en fin de vie, des enfants laissés tout seul face à leur maladie et à la mort, oui je sais tout ça et je les respecte très très bien. Je veux même les aider tu vois.

      Par contre si notre état et façon d’être te gêne dans ton petit confort quotidien parce qu’on ne rentre pas dans le moule, je suis désolée pour toi mais ça fait partie de la vie aussi.

      Et si vous tous qui lisez pensez que c’est à cause de nos pêchés qu’on a récolté cette histoire et bien je vous dis juste : que celui qui n’a jamais pêché ose lever le doigt et me tire dessus.

      Enfin, pour vous rassurer encore une fois, merci pour tout votre amour et votre inquiétude quant à notre état mais je vous le répète tout va bien chez nous et nous sommes heureux. Nous continuons à vivre et aussi hallucinant que ça puisse vous paraître, c’est possible.

      Muriel, ce n’est pas parce que tu ne vois pas le vent que tu peux dire qu’il n’existe pas, au contraire dès fois sur ta terrasse tu dois bien la sentir non ?

      Oui mon fils me manque terriblement mais en même temps je sais qu’un jour je le retrouverais et cette assurance personne ne me l’enlèvera, même pas un PSY diplômé de je ne sais quel université.

  • rouliah dit :

    « L’épreuve n’est pas faite pour vous détruire mais pour vous construire et vous affermir. »

    Danie, en lisant notre site favori, j’ai eu une grande pensée pour toi … Très bonne année à vous deux.

Laisser un commentaire

Archives Mensuelles

Catégories

Livre dOr


rouliah
En ce jour petit guerrier...

melody
repose en paix petit ange...

Cynthia
Quesque je suis émue et t...

carole et philippe
Yohann, vaillant petit co...

LYRA
Yohann,tu as été un don d...