Une fois que nous avions détecté la petite infection urinaire, les traitements ont commencé le vendredi soir même. 3 jours se passe et Yohann allait mieux. Il était redevenu plus vif et montrait une petite amélioration au niveau alimentaire.

Seulement, une fois que ces 3, 4 jours sont passés les choses sont redevenus comme avant… pire même.

Mardi 24 mai : Yohann recommence à vomir de plus belle et refuse maintenant de manger. On commence à vraiment s’inquiéter avec JC et moi de mon côté je passe 2 ou 3 coups de fil à des amies pour avoir de numéros de pédiatres. Nous envisageons maintenant de demander un autre avis et une autre consultation.

J’appelle ma sœur qui est interne en 7ème de médecine pour lui demander conseil. Elle me donne le numéro d’une pédiatre à l’hôpital des enfants à Tana. JC n’était pas très chaud au départ pour y aller étant donné l’état des hôpitaux ici mais j’ai réussi à décrocher un RDV pour jeudi à 11h et on décide d’y aller.

Jeudi 26 mai: La pédiatre nous reçoit dans son bureau. Et pour relater un peu les conditions sanitaires à Madagascar, il y avait 2 pédiatres dans la petite pièce de 6m².  Pour plus de précautions et d’hygiène, on m’a demandé de mettre la gigoteuse d’ Yohann en guise de protection sur la table de consultation car sinon pour le reste des patients c’était sur la table nue.

Elle commence donc à réexaminer Yohann et part sur la piste d’un problème mécanique au niveau de l’estomac. Elle me dit qu’on va y aller par élimination pour éviter de passer à côté. Je lui montre les analyses déjà effectuées et elle m’en prescrit d’autres à faire. En me précisant que si jamais on bloquait à Tana il faudrait passer un bilan complet sur l’état du petit.

On a arrêté tous les traitements en cours pour en commencer un autre qui cette fois ci durera 1 mois. Je repars à la maison plus rassurée et plus confiante et on commence de suite avec les nouveaux médicaments. La pédiatre me donne 10 jours pour effectuer les analyses et pour revérifier l’état après la mise en place du nouveau traitement. On fixe déjà un RDV pour le lundi 4 juin.

Et encore une fois 5 jours de passent sans qu’il n’y ait eu des gros vomissements ni trop de nausées.