Un mois déjà… Jour pour jour.

 

Voici un mois jour pour jour que notre petit Yohann nous a quitté. Comme vous avez dû le constater, je suis beaucoup moins prolixe que Julia sur le Blog de Yohann, cela ne m’empêche pas de partager ses convictions, et cela fait plusieurs jours que je sais qu’il faut que j’écrive…

En un mois depuis son départ nous avons vécu des situations magnifiques et d’autres beaucoup moins. Je vais donc éclaircir à travers ce message ma vision des choses.

Par quoi commencer ?  A 47 ans je pense être sain de corps et d’esprit, difficilement influençable et très loin de me faire manipuler par quiconque. Suite au départ de Yohann, j’ai une hyper sensibilité liée surtout à l’Amour  que j’avais pour lui…  Je plante le décor de cette façon, car d’après certains retours, il serait possible de croire que Julia m’entraine dans une spirale ultra religieuse, vu son implication personnelle. Mais ce n’est pas le cas !

Pour moi Yohann a été une révélation. J’ai toujours cru en un être supérieur, la seule différence c’est que mon rapport avec lui ne se faisait pas à travers les églises traditionnelles et parfois des discours creux, mais seul en tête à tête. Avec également mes doutes, mes interrogations, en me posant des questions si cela pouvait réellement exister…

Ce que nous venons de vivre au travers de Yohann, avec les signes et les témoignages reçus ne laissent plus aucun doute dans mon esprit. Pour ma part c’est vraiment une conviction à présent.
Ma vie d’homme en est changée à jamais. Je ne suis pas devenu un Saint pour autant, je fume toujours et me lève chaque matin pour travailler, néanmoins ma vision de la vie ne sera plus du tout la même et rien ne sera plus jamais pareil.

L’épreuve que nous venons de traverser aurait pu nous détruire totalement et que nous soyons incapables de relever la tête, vivre dans la tristesse, dans la peine, dans l’aigreur et dans la douleur de la perte de notre enfant.
Certains pensent que cet état de grâce ne va pas durer, ils ont peut-être raison mais au fond de mon cœur je sais qu’ils ont tort.

Tout ce que nous avons fait nous l’avons fait par amour pour notre enfant, sans calcul, sans préméditation. Uniquement de l’amour comme devrait le faire chaque parent…

Lors de la période de son inhumation nous avons reçu beaucoup d’amour, de positif et nous étions exaltés de relater ce que nous avions vécu à travers lui. Un jour seulement, j’ai reçu la plus grande négativité en une seule personne, tel un pharisien, qui est pourtant un ami et pratiquant catholique. Peut-être qu’à travers lui a été exprimé toutes les craintes de nos entourages respectifs. Mais j’ai entendu tellement de choses destructives et de sous-entendus qui m’ont fait mal au plus profond de moi…

Que ce blog par exemple était du voyeurisme. Que nous allions faire de l’argent sur le dos de Yohann à travers le blog. Que nous étions entrain de nous faire embarquer dans une secte, sous-entendu que j’allais me faire arnaquer par la famille de mon épouse. Que nous allions nous écrouler. Que nous nous étions préparés depuis des mois à la mort de notre enfant, etc. , etc.

Le blog de Yohann a été fait par amour pour tenir un contact avec les amis, la famille. Pour se souvenir des journées, des états d’âme de Julia et moi-même, pour ne rien perdre au fil des semaines et des mois… Je connais une fête  grandiose réalisée sur plusieurs jours  qui a été plus dictée par la rentabilité que par l’amour. Peut-on m’expliquer où se situe le voyeurisme ?

Pour Yohann tout s’est dégradé en une nuit, la veille même avec Julia nous nous sommes dit que nous étions prêts à s’occuper de lui toute sa vie même s’il ne marchait pas et s’il devait rester handicapé à vie. Car nous ne l’avons jamais vu marcher… Alors comment peut-on croire que l’on peut se préparer à voir mourir son enfant ?…

Notre Ami et Pasteur (qui n’a point de paroisse ou de paroissiens au passage) qui nous a baptisé et marié (sur notre demande) ayant appris que Yohann n’avait plus que quelques heures à vivre, avec la spontanéité du cœur et uniquement de l’amour, a pris un billet d’avion pour être à nos côtés dans ce moment difficile. De là le raccourci est facile, ça y est nous sommes entrés dans une secte…
Il est plus intéressant et important de passer du temps dans de grandes réunions, que de prendre 10 mn pour passer voir l’enfant d’un ami malade entre deux avions… Comme disait Boby Lapointe :  » comprend qui peut, comprend qui veut…  »

Et pour être très clair et je l’écris ici noir sur blanc, je ne ferai aucun argent sur le dos de Yohann que ce soit à travers ce Blog ou de tout autre façon… Mais si nous pouvons aider des parents qui vivent une situation difficile et que cela leur donne de l’espoir et du réconfort, en lisant l’histoire de Yohann, ce sera une victoire et une satisfaction de plus d’avoir créé ce Blog.

A mon sens, se dire Chrétien n’est pas simplement le fait d’aller à l’église chaque semaine. Il y a pratiquement 10 ans, j’ai vu un croyant pratiquant prendre du plaisir à humilier une de ses employées, plus bas que terre, pire que ce que l’on pourrait faire à un animal. A l’époque, cela m’a particulièrement choqué mais par lâcheté je n’ai pas eu le courage d’intervenir. Si cela se reproduisait aujourd’hui je sais que j’interviendrai.

Il est possible d’aller à l’église chaque semaine, mais si les paroles ou prières dans ce lieu ne sont pas suivies d’actes, quel sens cela peut-il avoir ? Est-ce cela croire en Dieu ? Ça m’étonnerait fort…

Il est plus facile de vouloir des réponses par esprit cartésien que de laisser agir son cœur. Je suis très loin d’être un être de perfection mais ce que j’ai vécu par et pour Yohann a transformé ma vie. Et aujourd’hui mon cœur est plus ouvert que jamais et je ne n’essaye plus de trouver des réponses cartésiennes. Ai-je besoin de courir après les médailles, les grades et les honneurs pour être respecté ou reconnu par mes pairs ? Avant j’en doutais, aujourd’hui  je suis absolument certain que non…

Aujourd’hui j’ai  la ferme assurance des choses que j’espère et que je ne vois pas, mais celles aussi que je ressens autour de moi…

Lors de la Cérémonie d’au Revoir de Yohann, la famille, des amis proches étaient présents mais aussi des relations amicales ou professionnelles. Ces personnes auraient pu vaquer à toutes autres occupations mais ont pris le temps d’organiser leurs emplois du temps pour partager et vivre un moment important de notre vie. J’ai vu des visages marqués de tristesse et senti des cœurs touchés, cela vaut tous les discours et toutes les belles phrases du monde…

Ce Blog que certains décrivent de voyeurisme (peu en l’occurrence) a dépassé les frontières, réunis des familles. Certains ont écrit sur les commentaires, d’autres par pudeur l’ont fait par mail, mais que de messages d’amour avons-nous reçu. La petite vie de Yohann a bouleversé des êtres et si cela a amené et amène de la joie et du bonheur dans les cœurs, tant mieux, cela devait-être sa mission…

Comme je l’ai écrit plus haut cela a été une révélation pour moi. Il m’a fait voir la lumière et m’a touché par la grâce. Je ne souhaite à personne de traverser ce que nous avons vécu mais je souhaite à tous un jour de ressentir ce moment de grâce. De ne plus avoir de doute, de savoir que la vie ne s’arrête pas uniquement à ce monde terrestre. Rien n’est hasard, il suffit juste d’apprendre à ouvrir son cœur et faire les choses avec Amour.

Pour anecdote,  vers la fin octobre, tout allait bien et Yohann était à la maison, j’ai dit un soir à Julia : que si jamais Yohann partait, je crois que j’aurai tellement de colère en moi que je ne pourrais plus croire ni en Dieu ni en rien. Mais dans la dernière nuit lors de son départ, je lui ai dit que je n’avais pas de colère envers Dieu et que je continuerai de croire en lui. Tout s’est révélé à partir de là…

Un mois vient de passer depuis le départ de Yohann et le psy qui me soutient depuis ce jour, c’est Dieu. Nous avons eu Yohann 13 mois et demi avec nous, en 13 mois et demi, j’en ai plus appris qu’en 45 ans. Il y a bien des fois (pas souvent) ou je suis triste et que sa présence physique me manque, mon meilleur médicament dans ces cas-là, c’est de prier seul en tête à tête… En quelques minutes la joie, le bonheur et l’envie de vivre sont là.

J’ai l’intime conviction que cela ne va pas s’arrêter au départ de Yohann. Je ne sais sous quel forme encore pour le moment mais il va y avoir une suite à donner à l’existence de Yohann. Un témoignage à rendre, une action à réaliser, le moment venu Dieu me (et nous) montrera le chemin.

Deux textes de la Bible (évangile selon St Jean) m’interpellent particulièrement, je les ai croisés souvent sur mon chemin de vie :

–    Au commencement était la Parole ; et la Parole était auprès de Dieu ; et la Parole était Dieu. Elle était au commencement auprès de Dieu. Toutes choses furent faites par elle, et sans elle pas une seule chose ne fut faite de ce qui a été fait. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. Et la lumière luit dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas comprise.

–    En vérité, en vérité, je vous le dis, si le grain de blé ne tombe en terre et ne meurt, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit.

Depuis son départ de belles rencontres se sont produites et cela n’est pas le fruit du hasard. Deux mots me viennent à l’esprit : Amour et Sincérité…

A tous ceux qui ont ou qui ne l’ont pas connu physiquement, mais qui ont Aimé Yohann dans leurs cœurs, recevez tout mon Amour. A ceux qui veulent ouvrir leurs cœurs à présent, soyez les bienvenus…

Soyez bénis !

PS : Pour Thaïs, Shannon, Samantha et Yohann. Je vous aime !

Des hauts et des bas…

Beaucoup de choses se sont passés depuis de départ de Yohann. Sans même me rendre compte, nous sommes déjà le 7 décembre. Le mois dernier à la même date on ne se doutait même pas que Yohann partirai dans la semaine même.

Nous avons eu des hauts et des bas comme on le dit souvent, seulement la différence avec les autres si je peux m’exprimer ainsi c’est que les ‘bas’ ne durent jamais longtemps. Dieu a toujours cette force et présence de nous secourir à chaque fois qu’on manque de tomber. Nous ne sommes ni des ‘superman ou superwoman’, nous sommes juste de chrétiens vivant dans la foi et cela fait beaucoup de différence dans la situation que nous vivons. Le texte ci-dessous illustre parfaitement l’état d’esprit que le Tout Puissant met dans nos cœurs pour qu’on puisse avancer et voir au delà de la pire réalité qui existe.

Je parle bien ‘qu’il met dans nos cœurs’ car ni l’intelligence humaine ni les psychologues ou psychothérapeutes ne pourront nous imposer et nous guider quoique ce soit face à ce que l’on qualifie d’inqualifiable, ce que l’on définie comme inimaginable : la perte d’un enfant. D’ailleurs nous ne suivons aucune thérapie ni de consultations, ni rien de tout ça.

Dimanche après midi nous étions allé à la plage et je voyais des mamans avec leur petit bout de chou nager et jouer dans la mer… j’étais heureuse d’avoir été là bas et d’avoir pu voir leur joie et leur bonheur. Mais au même moment je ne pouvais m’empêcher de penser à mon petit Yohann. J’ai tellement rêvé de pouvoir l’emmener à la mer, de jouer avec lui dedans et je sais que physiquement, je ne le peux plus maintenant. J’ai passé la fin de journée à être triste et pas bien. J’avais très très mal rien que de penser que je ne sentirai même plus son petit corps dans mes bras.

Heureusement, j’ai de nouveau ressenti la main d’amour de Dieu qui venait me réconforter et me relever après que je me sois confiée en lui dans ma prière. Il me fait comprendre que là où est Yohann il y a beaucoup mieux que la mer terrestre et qu’il ne souffre plus.

Aujourd’hui je n’ai plus ni l’envie ni le besoin de me justifier de quoique ce soit sur ma foi et ce que je crois. Je le vis et je le vis très bien. Que celui et celle qui veut me croire le fasse et si un jour ils voudront connaitre cette joie, paix et sérénité, je leur offrirai volontiers la réponse. La seule réponse valable et réelle car nous l’avons vécu et l’avons ressentie. Jésus dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. » et « Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. »

Et nous concernant aussi bien JC que moi, il nous a réellement donner la vie de paix aussi visible et palpable que le soleil et le vent sur ma peau.

Voici le texte de Christiane Pfender
Réflexions : Les bénédictions. Source : Lueur, www.lueur.org

Un vieillard et son fils vivaient dans les régions de l’extrême Nord de la Chine. Un jour leur cheval quitta l’étable et s’enfuit. Les voisins vinrent trouver le vieillard pour lui exprimer toute leur sympathie, car c’était le bien le plus précieux que le vieillard possédait. Mais le vieil homme leur demanda : « Comment pouvez-vous dire que c’est un malheur ? » Quelques jours plus tard, le cheval revint, suivi de plusieurs chevaux sauvages. Les voisins revinrent et félicitèrent le vieillard pour cette aubaine. « Comment pouvez-vous dire que c’est une chance ? » répondit le vieillard.

Puisque son père était à la tête d’un troupeau de chevaux, le jeune garçon apprit à monter à cheval ; un jour, il tomba et se cassa la jambe, et en resta légèrement estropié. Les voisins vinrent de nouveau présenter au vieillard l’expression de leur sympathie. Le vieillard, imperturbable, leur dit : « Comment pouvez-vous dire que c’est un malheur ? » L’année suivante, la guerre éclata ; tous les jeunes gens du pays furent envoyés au front et il en mourut un grand nombre. Mais le fils du vieillard, parce qu’il était estropié, ne partit pas à la guerre et échappa donc à la mort.

Les voisins du vieillard comprirent alors que la chance porte en elle la malchance et la malchance porte en elle la chance et que, par conséquent, bonheur et malheur sont en eux-mêmes incertains.

Cette histoire vous semble peut-être faire preuve d’un grand fatalisme. Elle illustre un proverbe qu’on utilise couramment : « A quelque chose malheur est bon. » Comporte-t-elle un élément biblique ?

Deutéronome 23.5 dit : Pour vous le Seigneur a changé la malédiction en bénédiction, parce qu’il vous aime. » Et dans Daniel 2.21, on lit : Béni soit le nom de Dieu… c’est lui qui change les temps et les circonstances.

Le vieil homme de l’histoire avait cette forme de sagesse qui sait voir au-delà des choses visibles ; nous avons, nous chrétiens, cette grâce de pouvoir lui donner un nom.

Que l’Amour de Dieu éclaire et touche votre cœur…

Expérimenter la Puissance du Christ

 

Aujourd’hui je remercie le seigneur de nous avoir donné à moi et Jean-Charles sa force et sa paix pour affronter cette dure épreuve. Nous allons bien et sommes en paix et en confiance. Cela ne vient pas nous, ni de notre imagination, ni de notre volonté et encore moins de notre force de caractère car nous sommes Parents… je suis une mère et voir son enfant partir et emporté par la mort est la pire des choses qui puissent arriver.

Seulement depuis la nuit où nous avons accepté de laisser partir Yohann dans nos prières, nous sommes sereins et avons l’assurance qu’il est auprès du Père maintenant. Nous avons donc passé un weekend tranquille d’autant plus que notre ami et pasteur missionnaire Alex Châteaux est venu nous rejoindre pour rester avec nous et partager nos douleurs.

Ce matin, cependant, le réveil a été plus dure, mes pieds trainaient et les doutes et malheurs sont revenus, et cela aussi bien pour moi que JC. Alors je me suis dis dans ma tête ça y est, le fameux ‘contre-coup’ est arrivé. Je pleurais et n’arrivais plus à avancer, toute ma force et mes convictions se sont envolées comme si le samedi et dimanche n’étaient qu’un doux passage d’inconscience. Je suis partie pour me recoucher et pleurer toutes les larmes de mon corps pour la journée. Et là Jean-Charles est venu me voir et m’a dit ‘prions’. Et là nous avons prié et demandé que Dieu nous renforce à nouveau… et il l’a fait. Nous sommes revenus dans l’état qu’il nous a mis depuis de départ de Yohann, c’est à dire bien et en paix avec SA FORCE. Gloire à Dieu Tout Puissant.

Hier soir encore avant de me coucher, je me suis demandé si j’étais une bonne maman car je ne pleurais même pas le départ de mon enfant. Les quelques personnes qui sont venus nous apporter leur soutiens et réconfort étaient, je dirais presque choquées par mon état car je les ai reçu avec le sourire et la sérénité. Du coup je me suis posée la question sur mon état.

Mais maintenant je peux vous dire que les quelques minutes que j’ai passé ce matin, et JC aussi d’ailleurs, que le Seigneur a permis de survenir, m’a remis en place mes idées et je sais maintenant de quoi je parles. Ce n’est que durant ces quelques temps ce matin que  j’ai ressentie vraiment la douleur, le hurlement du cœur, l’incompréhension, la colère, l’amertume, l’incapacité d’avancer et de penser à quoi que ce soit, juste l’état d’une maman qui a mal et peinée d’avoir perdu un enfant.

Heureusement Dieu Fait Grâce (signification su prénom Yohann) et il n’a pas permis que nous restions dans cet état de ‘mort’ trop longtemps, juste ce qu’il faut pour qu’il nous montre combien il a vaincu tout ça et il nous délivre de l’abîme. Et il l’offre à quiconque qui accepte son aide et l’alliance qu’il propose.

Nous sommes convaincus maintenant moi et JC que toute cette histoire n’est pas le fruit d’un quelconque hasard, que ça rentre parfaitement dans un plan divin conçu pour un avenir meilleur et de salut pour la Gloire de Dieu.

 

 

 

Notre petit Yohann est parti…

 

Yohann nous a quitté ce matin à 6h00 dans les bras de maman et papa…. Il était serein et en paix et les parents aussi.

Que La Gloire soit à Dieu Tout Puissant. Merci de nous avoir donné Yohann pendant ces 13 mois et demi.

Au revoir mon petit garçon, nous te garderons toujours dans nos cœurs.

 

son départ....