La déception et la solitude…

Après avoir vécu le départ de mon fils, ma perception des choses ont changé… oui je dois admettre que je ne suis plus la même. Qui pourrait l’être après avoir vécu autant de choses en si peu de temps.

Que dire de la déception et de la solitude… aujourd’hui j’ai pleuré non pas pour mon fils mais pour le comportement des soit disant amis. Je suis déjà tombé de haut en septembre, la fois ou je suis venue toute seule à Tana pour faire mon déménagement mais avec le départ de Yohann c’est encore pire. Je l’ai sans doute mérité, vu que je reste enfermée dans mes convictions et espérances. Mais qu’est ce que ça fait mal de se faire rejeter…. et de se sentir seule sans aucun être humain pour vous soutenir et essayer au moins de vous comprendre.

Et oui mon coeur s’est mis à nu et a mal. Pourtant les gens autour ne se rendent même pas compte du malheur qu’ils provoquent et du négatifs qu’ils apportent. Se faire poignarder fait très mal mais encore plus quand cela vient des soit disant amis.  Je n’ai sans doute jamais été l’amie idéale et c’est pour ça que je ne reçois que les retours… et pourtant je pensais avoir été présente dans l’écoute et l’attention quand les autres en avait besoin.

Je ne peux qu’élever ma voix, vers mon seul et véritable ami et confident, avec les psalmistes :

Psaume 55 :

Père, je te demande d’accueillir ma prière;
montre-moi ton visage, je t’en supplie.

 
Écoute-moi bien et donne-moi une réponse.
Je suis bouleversé et ne sais plus que penser
devant un monde qui veut me détruire
et m’imposer son incroyance,
un monde qui me tourmente sans cesse,
qui m’accable de ses colères.

 
Mon cœur étouffe sous la pression du Malin;
la frayeur me fait parfois redouter la mort;
je tremble de peur jusqu’au centre de moi
et la sueur me couvre tout le corps.

 
Alors, je voudrais m’envoler ailleurs,
me cacher dans un autre monde rassurant,
m’enfuir loin, très loin, dans un désert,
découvrir un refuge sans vent ni tempête.

 
Pour moi, vers Dieu j’appelle,
et le Seigneur me sauvera.

 
Père, regarde toutes ces chicanes,
ces divisions pour des mots mal compris.

 
Tous les jours, éclatent dans ma ville
des discordes et des violences;
la nuit comme le jour, elles courent dans les rues.

 
Des cœurs mijotent leurs mauvais coups
qui résultent, sur la place, en crimes et brutalités.

 
Et tout cela se produit même entre amis.
Entre ennemis, on pourrait le comprendre.
Qu’un adversaire triomphe de moi,
je pourrais toujours m’enfuir loin de lui.

 
Mais là, c’est un proche, un familier, un intime
avec qui j’échangeais en toute confiance,
que, même, je rencontrais dans la prière.

 
J’aurais envie de souhaiter qu’ils disparaissent,
qu’ils en soient punis pour le reste de leur vie,
car ils me semblent bien méchants.

 
Décharge ton fardeau sur le Seigneur,
il prendra soin de toi.

 
Moi, je mets ma sécurité dans mon appel au Père :
c’est lui qui prendra soin de moi;
matin, midi et soir, je lui ai raconté mes troubles,
il n’a jamais cessé de m’écouter.

 
Même quand je baignais dans les problèmes
ou que des gens m’obligeaient à me battre,
lui me gardait sain et sauf dans la liberté du cœur.

 
Il saura bien révéler leur pauvreté
à ces gens qui, depuis longtemps, font le mal.
Ils n’ont pas l’air de s’occuper de lui :
mais lui les aime depuis le début du monde.

 
Tu connais un homme qui trahit même ses amis,
qui profane son engagement avec le Seigneur ?
il a des paroles conciliantes
en même temps que son cœur veut détruire :
sa bouche est pleine de douceur
mais ses mains cachent des poignards dans son dos.

 
Ne prends pas sur toi de le supporter,
confie-le au Père: lui te réconfortera
car jamais il ne laisse tomber qui lui fait confiance.

 
C’est vrai, Père, tu sauras bien les ébranler
les gens qui mentent et font couler le sang;
un jour ils se verront devant rien,
ils découvriront que leur vie est ratée.

 

Qu’ils en viennent à compter sur toi
comme tu me donnes de le faire en ce moment.

 
Tu m’apprendras le chemin de la vie,
devant ta face, plénitude de joie.

 

AMEN…

 

 

 

Be Sociable, Share!

7 réponses à La déception et la solitude…

  • Vola dit :

    Bonjour Danie,
    Comme on a du te le dire plus souvent qu’il n’en faut, à quelque chose malheur est bon. Ce n’est pas facile de faire face à la déception et encore moins d’être repoussée. Mais tu as le plus grand des amis : Jésus et en Lui tu ne seras jamais seule. Tu es sur la bonne voie dans la sélection de tes vrais amis. Et aussi dans la prière pour ceux qui t’ont fait mal. Je ne peux que t’encourager dans cette direction et te soutenir dans mes prières. Apprends à toujours chercher le bon côté des choses et de tirer les bonnes leçons de tout ce qui te fait du mal.

    Fais comme Paul dans Phil 4:12-13 « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette.
    Je puis tout par celui qui me fortifie. » A notre Dieu et Père soit la gloire aux siècles des siècles! Amen!

  • Philippe et Carole dit :

    Bonjour Jean Charles et Julia et petit ange Yohann
    Tout d’abord excusez moi de ne pas m’être exprimer avant, j’estimais à tort, que la foi allait vous permettre de surpasser tout ceci légèrement, je n’aurais pas du le croire , rien n’est facile, nous sommes passé par là et je n’aurais pas du vous laissez « tomber » de cette façon , ne pas prendre de vos nouvelles à vous physiquement, moralement…. Yohann vous manque , et l’entourage est malheureusement absent bien souvent, disons qu’il n’agisse pas comme nous le voudrions, nous le souhaiterions. Je me souviens que c’était la même chose, certains amis nous ont abandonnés, d’autres ne savaient pas comment réagir, le manque était là, pas de soutien et puis, heureusement il y avait les autres ceux que nous avons découvert, ce qui nous ont surpris et eux sont les vrais amis sur qui ont peut compter… après l’envol de notre enfant il faut avoir la force de continuer à avancer, pour nous , mais aussi pour l’autre, le conjoint et puis pour notre enfant qui s’est tellment battu qu’on ne peut pas faire moins…. vous vous l’avez trouver dans la foi, c’est noble, continuer à avancer, ne baissez pas les bras vous êtes sur la bonne voix, ne vous décourageez pas, malheureuseusemnt vous serez encore de nombreuses fois déçu par certaines personnes, mais vous allez vite savoir faire le tri ou apprendre à pardonner…
    Je me permets aussi de prendre de vos nouvelles , comment allez vous?

    De très grosses pensées vous accompagne et un gros bisous à votre petit ange

    • Julia dit :

      bonjour Philippe et Carole…
      merci pour votre message et de penser à nous. Ça fait toujours plaisir de se savoir soutenu et compris car je sais que vous aussi, vous avez eu votre lot et que ayant vécu quasi la même histoire, même si nous ne nous sommes pas encore vu physiquement, nous partageons déjà quelques choses de fortes et intenses.
      Je vous rassure, nous allons bien maintenant. Je ne dis pas que nous sommes à l’abri d’un petit coup de détresse et de pleures mais honnêtement, le fait de se séparer un peu nous a fit du bien tant individuellement que pour notre couple. ça parait bizarre mais nous avons besoin l’un et l’autre de faire un point sur nous même et sur tout ce que nous avons vécu. Grâce à Dieu, nous savons maintenant quelles sont nos valeurs, ce dont nous n’avons plus envie et quels sont nos vrais amis.
      Ce n’est pas toujours facile de faire abstraction de toutes les rumeurs et jugements qu’on entend à droite à gauche nous concernant, mais chaque jour j’apprends à le faire. Et à partir de maintenant j’ai décidé que plus personne ne me perturbera dans ma démarche et dans la façon dont je gère l’absence et le vide que mon fils a laissé.
      En tout cas, merci beaucoup pour votre soutien et vos messages… cela nous réconforte également… ça change des coup de flèches empoisonnés 🙂
      gros bisous à vous deux et vraiment j’espère qu’un jour nous pourrions nous rencontrer physiquement.

      • Philippe et Carole dit :

        Bonsoir Julia

        Lorsque l’enfant vient à disparaître, il est vrai qu’il laisse un énorme vide en nous, et autour de nous, parlez de lui est parfois difficile, comprendre la douleur et la souffrance de l’autre aussi… j’espère qu’avec Jean Charles vous arriverez à vous retrouvez
        Nous pensons bien à vous 3
        carole

  • rouliah dit :

    Danie, le Seul et Vrai Ami pour nous chrétiens c’est DIEU. Oui, Il t’écoute, te conseille, te soulage et te guérit … et bien d’autre encore.

    Que te dire concernant « les soit disant ami(e)s » ? Juste que tu es fixée maintenant, que tu ne les as pas filtré pourtant tu te rends compte tes vrais amis. Et crois moi, en amitié, mieux vaut avoir peu d’amis mais les meilleurs.

    Et tout cas, courage … la déception et la solitude, qui ne sera pas dans cet état là après avoir perdu son fils unique « tokana » … mais courage Danie, ne cesse pas de prier et de demander à Notre Seigneur de te donner la force à supporter tout cela.

    Tendresse

  • kalya dit :

    bonjour,
    courage car il est vrai que les gens ne comprennent pas toujours, mais soit confiante et ne soit pas si decue, apres tout, c est la vie terrestre, et tout le monde a deja vecu la deception ,d une maniere ou d une autre, il faut toujours savoir se relever memre si on a mal….
    et la raison de ce blog est de communiquer, partager, et aimer
    Que cette annee 2012 soit remplie de ce qu il y de meilleur pour vous 2
    Amicalement
    K

  • Tity dit :

    Coucou Julia,
    Je suis désolée que tu sois si touchée par ces comportements… Et pourtant, il est vrai que l’adversité est souvent le révélateur des véritables sentiments des gens qui nous entourent. Comme toi, j’ai eu des déceptions aussi, des gens que l’on croyait « proches » qui dévoilent leur vrai visage face à l’adversité. Mais je suis sûre que toi aussi, tu as eu des heureuses surprises de la part d’autres personnes dont l’affection et la tendresse se sont révélées au travers de tout ça. Je t’invite à essayer de porter plus ton attention sur ces gens là, ils le méritent ! Et ces autres personnes qui te font du mal, zappes. Il ne s’agit pas de les haïr, bien sûr, mais de continuer ton chemin car « les chiens aboient, et la caravane passe ». Je sais que ce n’est pas facile, car dans le fond, on a de l’affection pour ces gens là, mais portes les en prière mais ne quémandes pas leur attention, car moi je dis tout bonnement : ils ne te méritent pas, à cause de tout le mal qu’inconsciemment (peut-être), ils te font.
    Peut-être connais-tu déjà cette fameuse lettre, mais je tenais à te la partager à nouveau car Lui ne t’a pas abadonné et Il ne t’abandonnera pas :
    http://www.youtube.com/watch?v=iSO8xQByujc&list=FLc-8CSwe23XhCjhOc9vbNDQ&index=9&feature=plpp_video

Laisser un commentaire

Archives Mensuelles

Catégories

Diaporama

Livre dOr


rouliah
En ce jour petit guerrier...

melody
repose en paix petit ange...

Cynthia
Quesque je suis émue et t...

carole et philippe
Yohann, vaillant petit co...

LYRA
Yohann,tu as été un don d...