Que dire concernant ce ‘concept’ que tout le monde vénère et que tout le monde recherche. Le bonheur, à mon avis se passe dans la tête…  Etre heureux c’est un choix, en tout cas nous concernant tous les 3. Nous sommes maintenant très heureux et on a trouvé notre bonheur. Je ne rajouterai même pas ‘malgré la situation’ ni ‘à cause de la situation’, seulement nous l’avons trouvé et nous avons bien l’intention que ça continue ainsi.

Me concernant je n’ai jamais été aussi sereine et en paix de toute ma vie. Je mentirai si je disais que je n’ai pas peur, oh non au contraire je suis de plus en plus lucide face à cette situation et à ce qui pourrait arriver par la suite. Je mets au conditionnel car rien n’est encore fait et rien n’est encore sûr.

Yohann va mieux, il ne vomit presque plus par contre il stagne un peu au niveau poids. Le médecin oncologue l’a trouvé avec une bonne mine, éveillé, je dirai même étonné qu’il soit encore ainsi.

D’ailleurs, il a demandé à faire une nouvelle IRM pour vérifier l’état de la tumeur alors que la dernière conversation datant du 19 septembre excluait complètement cette phase. J’attends toujours après le ‘MIRACLE’ et peu importe si on me juge pour cela ni ce qu’on dira là-dessus, je sais que ça arrive bientôt. Le simple fait qu’Yohann soit encore là quasiment 2 mois après la dernière IRM relève déjà d’un miracle et nous remercions Dieu chaque jour pour cela.

Je disais au début que le bonheur se passe dans la tête, et une fois que l’on a compris comment ça fonctionne, c’est incroyable comme c’est vrai et  comme c’est agréable. Nous avons le choix autant que nous sommes face à n’importe quelles situations, importantes ou pas, grandes ou petites d’agir et de penser comment nous allons réagir. Me concernant je ne veux plus m’attarder dans des sentiments futiles, tétanisant et infructueux qu’est la peur et l’angoisse. A quoi bon, on sait ce qui peut nous arriver au pire pourquoi ne pas penser à la possibilité qua le meilleur arrive également.

Nous avons commencé une nouvelle vie comme je l’ai dit dans mon dernier post et ça fait du bien au moral. Nous commençons à rencontrer du monde, à se faire de nouveaux amis et à revivre en famille. Et croyiez moi, après 5 mois passé entre l’hôpital et les studios temporaires, ça fait vraiment du bien.

Alors que dire de plus si ce n’est de partager notre joie et notre espérance…  et peut être vous apporter un petit humble conseil : croyez que vous être heureux et vous le serez.