Moi, Yohann

 


Je suis né le 25 septembre 2010 à Mont St Aignan, Rouen. Maman est arrivé en France 2 mois avant la date d’accouchement prévu car les médecins ont vu à l’échographie que j’allais être un gros bébé. Papa et Maman, pour plus de sécurité, ont préféré opter pour un accouchement en France. Comme nous habitons à Madagascar, les infrastructures hospitalières sont un peu désuètes.

Le jour de ma naissance, Papa n’était pas encore avec nous, il était avec mes sœurs à 1000 km de Rouen. Il était à Nîmes quand Maman le samedi matin l’appelle à 7h pour dire qu’elle a perdu les eaux. De là il s’empresse de prendre la voiture pour essayer d’arriver à temps pour ma venue. D’après les sage-femmes, vue comment le travail a commencé et a évolué, ma venue était prévu pour 17h, 18h. De là Maman met Papa au courant pour qu’il fasse au plus vite.

Tout se passa bien sauf que vers 15h de l’après midi, Maman reçoit un coup de téléphone de Papa qui lui disait qu’il était tombé en panne sur l’autoroute à 100 km avant Paris. Maman était en larmes au téléphone alors qu’elle était en plein travail. Pendant ce temps, moi je me battais à l’intérieur de son ventre pour essayer de sortir rapidement.

Papa a appelé l’assurance qui en 2h de temps a envoyé un taxi pour le récupérer, ensuite l’emmenait à une station de location de voiture pour avoir une en remplacement de l’autre pendant sa réparation. Maman était au courant de tout ça et a quand même gardé espoir qu’il sera là à temps pour couper le fameux cordon.

 

Vers 18h, les sage femmes commencent à s’inquiéter car ça fait maintenant plus de 2h que Maman ne continuaient plus à se dilater. Le col est resté à 8cm et pas plus. Ils ont prévenus le gynécologue obstétricien pour examiner ce qui se passe et ce dernier a décidé qu’il fallait faire une césarienne d’urgence pour ma sécurité et celle de Maman. Il en informa ma mère qui en entendant cela se fond à nouveau en larme. Elle avait peur car elle était toute seule, loin de sa famille, sans son mari avec une opération qui l’attendait. Le médecin la rassure en lui disant que dans 30mn maximum elle aura son bébé devant les yeux près d’elle. Elle était déjà assez fatiguée car le travail a duré déjà pas mal de temps mais avec l’émotion elle a quand même réussi à demandé au médecin si on ne pouvait pas attendre 30mn de plus avant l’opération pour que mon Papa soit avec nous. Bien entendu pour le médecin il en était hors de question, du coup on remonté de la salle d’accouchement pour atterrir dans un bloc opératoire.

Le médecin commença son travail et au bout de 15mn, j’étais dehors. Je voyais beaucoup de monde et une grosse lumière blanche. On m’emmena près de la tête de ma mère, j’ai senti son odeur et tout en pleurant on m’emmena loin d’elle déjà. On m’a pesé et essuyé et à nouveau il m’ont remontré à Maman qui commençait à s’inquiéter et à avoir de tremblements partout.

Maman a été emmené dans un endroit plus tranquille et moi je suis resté avec les dames en blouses blanches qui m’ont habillé et m’ont mis dans un petit berceau.

Quelques minutes plus tard, j’ai vu mon Papa arrivé et qui me regardait avec ses grands yeux. Je venais de faire sa connaissance enfin. J’étais si heureux et impatient d’être à côté d’eux.

Ci-dessous mes photos au fur et à mesure des mois… à bientôt

 

 

Après avoir combattu 5mois et demi à l’hôpital, je suis parti vers un autre mode. Ma mission a été terminé comme il se devait. Je laisse maintenant Maman et Papa continuer à répandre l’amour atour d’eux , panser les coeurs blessés et réconcilier les familles brisées

Au revoir à tous et à bientôt pour ceux qui croient en la vie éternel…

 

Be Sociable, Share!

2 réponses à Moi, Yohann

Laisser un commentaire

Archives Mensuelles

Catégories

Livre dOr


rouliah
En ce jour petit guerrier...

melody
repose en paix petit ange...

Cynthia
Quesque je suis émue et t...

carole et philippe
Yohann, vaillant petit co...

LYRA
Yohann,tu as été un don d...